You are currently browsing the monthly archive for juin 2008.

Contre les hérésies, III 1,1 ; 10,6

Après que notre Seigneur a été ressuscité d’entre les morts et que les apôtres ont été revêtus de la force d’en haut par la venue de l’Esprit Saint (Lc 24,49), ils ont été remplis de certitude au sujet de tout et ont eu la connaissance parfaite. Alors ils s’en allèrent jusqu’aux extrémités de la terre (Ps 18,5), proclamant la bonne nouvelle qui nous vient de Dieu, et annonçant aux hommes la paix du ciel, eux qui possédaient tous également et chacun en particulier l’Évangile de Dieu.

Ainsi Matthieu, chez les Hébreux, dans leur propre langue, a publié une forme écrite d’Evangile alors que Pierre et Paul évangélisaient Rome et y fondaient l’Église. Après leur mort, Marc, le disciple de Pierre et son interprète (1P 5,13), nous a transmis lui aussi par écrit la prédication de Pierre. De son côté Luc, le compagnon de Paul, a consigné en un livre l’Évangile prêché par celui-ci. Enfin, Jean le disciple du Seigneur, le même qui avait reposé sur sa poitrine, a publié lui aussi l’Évangile, pendant son séjour à Éphèse…

Marc, interprète et compagnon de Pierre, a présenté ainsi le début de sa rédaction de l’Évangile : « Commencement de l’Évangile de Jésus Christ, Fils de Dieu. Selon qu’il est écrit dans les prophètes : Voici que j’envoie mon messager devant toi pour préparer ton chemin »… On le voit, Marc fait des paroles des saints prophètes le commencement de l’Évangile, et celui que les prophètes ont proclamé Dieu et Seigneur, Marc le met en tête comme Père de notre Seigneur Jésus Christ… A la fin de son Évangile, Marc dit : « Et le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé aux cieux et s’assit à la droite de Dieu ». C’est la confirmation de la parole du prophète : « Oracle du Seigneur à mon maître : Siège à ma droite, tes ennemis j’en ferai ton marchepied » (Ps 109,1).

Dimanche des Coryphées des Apôtres Pierre et Paul

Ton 1 des “tropaires de la Résurrection” (voir fichier dans Archives: dossier Prières & Offices)

Kondak, ton 6 :

Secours des chrétiens toujours exaucée, médiatrice permanente auprès du Créateur, ne méprise pas les voix suppliantes des pécheurs mais ô toi qui es bonne, empresse-toi de nous secourir, nous qui te prions avec confiance: hâte-toi d’intercéder, empresse-toi de nous aider, ô Mère de Dieu, protectrice inlassable de ceux qui t’honorent.

2Epître de Saint Paul aux Corinthiens: 11, 21-33 & 12, 1-9; Evangile selon Saint Mathieu: 16, 13-19.

Synaxe des Pères du Mont Athos.

Les écrits des Pères Apostoliques, Foi Vivante – Les Editions du CERF

Le principe de tous les maux, c’est l’amour de l’argent (cf. 1Tm. 6,10). Sachant donc que « nous n’avons rien apporté dans le monde et que nous n’en pourrons non plus rien emporter » (1Tm. 6,7), armons-nous « des armes de la justice » (2Cor. 6,7), et apprenons d’abord nous-mêmes à marcher dans les commandements du Seigneur.

Sachant donc que « l’on ne se moque pas de Dieu » (Ga. 6,7), nous devons marcher d’une façon digne de ses commandements et de sa gloire.

Nous vous proposons ci-joint le communiqué de l’AEOF rendant compte de la réunion qui a eu lieu à Paris le 18 juin 2008 sous la présidence du Métropolite Emmanuel.

« Les Evêques ont salué avec joie l’élection de Son Eminence le Métropolite Youhanna (Yazigi) à la tête du diocèse du patriarcat orthodoxe d’Antioche en Europe Occidentale et Centrale… »

Lire la suite: aeof-communique-reunionjuin2008

Une quinzaine d’enfants encadrée par l’équipe de catéchèse ont effectué le samedi 17 juin une sortie qui comprenait la visite de la cathédrale saint Alexandre Nevski à Paris et sa crypte ainsi que des jeux organisés au parc Monceau. Tout le monde était de retour à temps pour participer à la Divine Liturgie concélébrée par les R. P. Boulos (Mourad) et Tony (al Soury). Consulter les photos sur le lien suivant:

http://picasaweb.google.fr/rhosni/SortieKT2008

Eléments biographiques:

Né en 1955 à « Lattakieh » en Syrie.

1978: Licence en Théologie de l’Institut de Théologie Saint Jean Damascène, Balamand.
1981: Diplôme du Conservatoire de Musique Byzantine de Thessalonique, Grèce.
1983: Doctorat en Liturgie de l’Université de Thessalonique, Grèce.

1981- 2008: Professeur de liturgie à l’Institut de théologie orthodoxe de Balamand.
1989-1992 & 2001-2005: Doyen de l’Institut de théologie de Balamand.
1993-2005: Higoumène du Monastère patriarcal de Saint Georges al Houmayra.
2001-2005: Higoumène du Monastère patriarcal de la Dormition de la Mère de Dieu à Balamand.
1995-2008: Evêque de Pyrgou – Al Hosn (vallée des Chrétiens) en Syrie, relevant de la Métropole d’Akkar.

1983-2008: Père Spirituel du Monastère de Notre Dame de Blemmana, Lattakieh en Syrie.

Auteur de nombreux articles et traductions dont la liste avec la version originale de ce texte se trouvent sur le lien du site du Balamand. Autre lien: service orthodoxe de presse.

Ecrits spirituels (trad. Bellefontaine 1971, p.41)

«Quand il viendra, l’Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière»

Si tu veux prier en ton coeur et que tu n’en sois pas capable, contente-toi de dire la prière avec les lèvres, et tiens ton esprit attentif à ce que tu dis. Peu à peu, le Seigneur te donnera aussi la grâce de la prière intérieure, et tu sauras alors prier sans distraction. Ne cherche pas à réaliser la prière du coeur par des moyens techniques ; tu endommagerais ton coeur, et à la fin, tu ne prierais que des lèvres. Reconnais l’ordre de la vie spirituelle : Dieu accorde ses dons à l’âme humble et sincère. Sois obéissant, conserve la mesure en tout, dans la nourriture, dans la parole, en toute démarche. C’est alors que le Seigneur lui-même te donnera la grâce de la prière intérieure…

Le silence spirituel naît du désir d’accomplir le commandement du Christ : «Aime le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de toutes tes forces» (Mc 12,33). Ce silence est suscité par la recherche du Dieu vivant, chez celui qui veut se libérer des tentations de ce monde pour trouver le Seigneur dans la plénitude de l’amour, pour vivre en sa présence dans la prière pure.

Seigneur, comment pourrais-je ne pas te chercher ? Tu t’es révélé à mon âme d’une façon si incroyable ! Tu l’as faite prisonnière de ton amour, elle ne peut pas t’oublier. Soudain, en effet, l’âme reconnaît le Seigneur dans l’Esprit Saint ; qui peut décrire cette joie et cette consolation ? Le Saint Esprit agit dans l’homme tout entier, dans l’intelligence, l’âme et le corps ; ainsi Dieu est-il reconnu sur la terre comme au ciel. Dans son infinie bonté, le Seigneur m’a accordé cette grâce, à moi qui suis pécheur, pour que les hommes Le connaissent et se tournent vers Lui.

Nous vous informons que nous avons rajouté sur la page de présentation « Qui Sommes-Nous ?« , un paragraphe qui retrace les étapes de la vie de notre Métropole.

A votre disposition, dans le dossier “FLICKR” dans la marge de notre page, des photos de la fête du pèlerinage effectué le W.E. des 31 mai et 1 juin de l’année en cours au monastère du Buisson Ardent, Villardonnel. Nous avons eu la joie d’être accueillis par la R. M. Christine et les moniales du lieu. Nous avons également pu prendre la bénédiction du R. P. Ephrem (Kyriakos), en visite pour quelques jours.

Dimanche de Tous les Saints

Ton 8 des “tropaires de la Résurrection” (voir fichier dans Archives: dossier Prières & Offices)

Kondak de la fête de Tous les Saints, ton 4:

Comme les prémices de la terre sont offerts au Créateur, l’univers te présente, Seigneur, les saints Martyrs porteurs de Dieu; par leur prière et par celle qui t’enfanta garde Ton Eglise dans la paix, Dieu de miséricorde.

Epître de Saint Paul aux Hébreux: 11, 33-40 & 12, 1-2; Evangile selon Saint Mathieu: 10, 32-33; 37-38 & 19, 27-30

Mémoire du saint hiéromartyr Eusèbe, évêque de Samosate.

Divine Liturgie suivie d’agapes avec lesquelles nous nous préparons à nous séparer pour les grandes vacances.

le Métropolite Basilios d’Akkar

le Métropolite Youhanna de l’Europe

Occidentale et Centrale

Communiqué publié par le Synode réunit hier le 17 juin 2008 au monastère de la dormition de la Mère de Dieu à Balamand :

« Le saint synode du Patriarcat Orthodoxe d’Antioche s’est réuni sous la présidence du Patriarche Orthodoxe d’Antioche et de tout l’Orient, Ignace IV et en présence des Eminents Métropolites: Elias (Corban) de Tripoli et Koura, Spiridon (Khouri) de Zahlé et Baalbeck, Georges (Khodr) de Byblos et Botrys, Youhanna (Mansour) de Lattakieh, Elias (Audé) de Beyrouth, Elia (Saliba) de Hama, Elias (Kfouri) de Tyr – Sidon et Marje’youn, Saba (Isbir) de Bassora et Houran, Georges (Abou Zakhm) de Homs, Boulos (Yazigi) d’Alep et d’Alexandrette ainsi que de l’économe Georges (Dimas) secrétaire du synode.

Les Métropolites Philippe (Saliba) de l’Amérique du Nord, Constantin (Papastéphanou) de Bagdad et du Kuwait, Antoine (Chedraoui) du Mexique et l’Amérique Centrale, Serge (Abd) du Chili, Damaskinos (Mansour) de Sao Paolo et tout le Brésil, Boulos (Saliba) d’Australie et de la Nouvelle Zélande, Silouane (Moussa) de l’Argentine étaient absents.

La séance portait exclusivement sur la vacance des sièges des Métropoles de l’Europe Occidentale et Centrale, et d’Akkar. Les Pères du concile après consultation et étude des situations et besoins de chaque diocèse, ont abordé la question du choix entre candidats aptes à assurer la pastorale et le service des fidèles dans ces deux diocèses. Ils ont ainsi élu à l’unanimité l’évêque Youhanna (Yazigi) Métropolite de l’Europe Occidentale et Centrale, et l’évêque Basilios (Nassour) Métropolite d’Akkar et de ses dépendances. »

Source: An Nahar

AXIOS et Bienvenue Sayyidna Youhanna !

Les écrits des Pères Apostoliques, Foi Vivante – Les Editions du CERF

Ce n’est pas de moi-même, frères, que je vous écris ceci sur la justice, mais c’est parce que vous m’y avez invité les premiers; car ni moi ni un autre tel que moi ne pouvons approcher de la sagesse du bienheureux et glorieux Paul, qui, étant parmi vous, parlant face à face aux hommes d’alors, enseigna avec exactitude et avec force la parole de vérité, et après son départ vous écrivit une lettre; si vous l’étudiez attentivement, vous pourrez vous élevez dans la Foi qui vous a été donnée:

La Foi est notre mère à tous, elle est suivie de l’Espérance et précédée de l’Amour pour Dieu et le Christ et pour le prochain. Celui qui demeure en ces vertus a accompli les commandements de la justice; car celui qui a la charité est loin de tout péché.

Des informations nous sont parvenues de sources concordantes annonçant que le Saint Synode convoqué à l’invitation de Sa Béatitude Ignace IV s’est réuni, aujourd’hui le 17 juin 2008, et a procédé dans sa session matinale à deux élections:

Pour la Métropole de l’Europe Occidentale et Centrale, de Son Excellence Monseigneur Youhanna (Yazigi), higoumène du monastère de Saint Georges al Houmayra et évêque vicaire de feu son Eminence Boulos (d’Akkar) pour Wadi al Nassara – Vallée des Chrétiens en Syrie.

Pour la Métropole d’Akkar, de Son Excellence Monseigneur Basilios (Nassour), évêque vicaire de feu son Eminence Boulos (d’Akkar) pour la région de Safita et Tartous en Syrie.

AXIOS, AXIOS, AXIOS !

Le Patriarcat de Roumanie a lancé le 16 juin 2008 son site d’information officiel en roumain et en anglais: www.basilica.ro.

La paroisse antiochienne de Paris organisera sa fête annuelle le dimanche 29 juin de l’année en cours au centre Boileau dans le 16ème arrondissement. Au programme: Projection , conférence, agapes et autres activités selon le document joint.

feteannuelledelaparoisse2008


Ce n’est pas un guide des sites religieux sur l’Internet », avertit Jean-François Mayer, rédacteur en chef du site Religioscope et directeur de l’Institut Religioscope, auteur du livre Internet et religion, récemment paru chez l’éditeur suisse Infolio. L’auteur a choisi d’explorer les recoins parfois les plus inattendus du cyberespace pour comprendre quelles transformations le développement d’Internet entraîne pour les religions, et quelles perspectives cela ouvre pour l’avenir.

Le Saint Synode du Patriarcat Orthodoxe d’Antioche se réunira à la convocation de Sa Béatitude Ignace IV en session ordinaire, le mardi 17 juin de l’année en cours, au monastère patriarcal dédié à la Dormition de la Très Sainte Mère de Dieu à Balamand.

Elevons tous nos prières au Seigneur et demandons instamment que l’Esprit de Vérité vienne sur eux et sur nous, nous guidant humblement et avec les louanges vers le service de Sa gloire, amin.

La Trinité, 2, 31-35 (trad. cf DDB 1981, t.1, p. 88s et Bouchet, Lectionnaire, p. 221)

« Je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : c’est l’Esprit de vérité »

« Dieu est esprit » dit le Seigneur à la Samaritaine…; puisque Dieu est invisible, incompréhensible et infini, ce n’est ni sur une montagne, ni dans un temple que Dieu doit être adoré (Jn 4,21-24). « Dieu est esprit » et un esprit ne peut pas être circonscrit, ni tenu en main ; par la puissance de sa nature, il est partout et n’est absent d’aucun lieu ; par tout lui-même il surabonde en toutes choses. C’est pourquoi il faut adorer dans l’Esprit Saint le Dieu qui est esprit…

L’apôtre Paul ne dit pas autre chose quand il écrit : « Le Seigneur est esprit, et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté » (2Co 3,17)… Que cessent donc les argumentations de ceux qui refusent l’Esprit. L’Esprit Saint est un, partout répandu, illuminant tous les patriarches, les prophètes et tout le choeur de ceux qui ont participé à la rédaction de la Loi. Il a inspiré Jean le Baptiste dès le sein de sa mère ; il a été répandu enfin sur les apôtres et tous les croyants pour qu’ils connaissent la vérité qui leur est donnée par grâce.

Quelle est en nous l’action de l’Esprit ? Écoutons les paroles du Seigneur lui-même : « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous n’avez pas la force de les porter maintenant. Il vous est bon que je m’en aille, car si je m’en vais, je vous enverrai un défenseur…, l’Esprit de vérité qui vous conduira à la vérité tout entière » (Jn 16,7-13)… En ces mots nous sont révélés la volonté du donateur, ainsi que la nature et le rôle de celui qu’il nous donne. Car notre faiblesse ne nous permet pas de connaître ni le Père ni le Fils ; le mystère de l’incarnation de Dieu est difficile à comprendre. Le don de l’Esprit Saint, qui se fait notre allié par son intercession, nous illumine…

Or ce don unique qui est dans le Christ est offert en plénitude à tous. Il ne manque nulle part, mais il est donné à chacun pour autant qu’il veut le recevoir. Cet Esprit Saint demeure avec nous jusqu’à la consommation des temps, il est notre consolation dans l’attente, il est le gage des biens de l’espérance à venir, il est la lumière de nos esprits, il est la splendeur de nos âmes.

Dimanche de la Pentecôte

Tropaire de la Pentecôte, ton 8

Béni sois-Tu ô Christ notre Dieu ! Toi qui a rendu maîtres en sagesse de simples pêcheurs, en leur envoyant l’Esprit Saint; et par eux prenant au filet l’univers entier, Toi qui aimes les hommes Seigneur, gloire à Toi.

Kondak de la Pentecôte, ton 8:

Ayant confondu les langues de l’univers, le Seigneur du haut des cieux dispersa les nations; mais en partageant les langues de feu, il invite tous les hommes à l’unité, et tous ensemble nous glorifions le Très Saint Esprit.

Actes des Apôtres: 2,1-11; Evangile selon Saint Jean: 7, 37-52

Mémoire du saint prophète Amos et du juste Ironimos.

Divine Liturgie suivie des prières de l’office de génuflexion et de la catéchèse du mois de juin. ‘Jean-François’ nous présentera le thème de la séance qui portera sur la fête de « la Pentecôte ».

Les écrits des Pères Apostoliques, Foi Vivante – Les Éditions du CERF

« Aussi, ceignez vos reins et servez Dieu dans la crainte » (1P.1,13; Ps.2,11) et la vérité, laissant de côté les bavardages vides, et l’erreur de la foule, « croyant en celui qui a ressuscité notre Seigneur Jésus-Christ d’entre les morts, et lui a donné la gloire » (1P.1,21) et un trône à sa droite. « A lui tout est soumis, au ciel et sur la terre » (cf. Ph.2,10; 3,21); à lui obéit tout ce qui respire, il viendra « juger les vivants et les morts » (Ac. 10,42), et Dieu demandera compte de son sang à ceux qui refusent de croire en lui. « Celui qui l’a ressuscité » d’entre les morts, « nous ressuscitera aussi » (2Co. 4,14), si nous faisons sa volonté et si nous marchons selon ses commandements, et si nous aimons ce qu’il a aimé, nous abstenant de toute injustice, cupidité, amour de l’argent, médisance, faux témoignage, « ne rendant pas mal pour mal, malédiction pour malédiction, nous souvenant des enseignements du Seigneur qui dit: « Ne jugez pas, pour ne pas être jugés; pardonnez, et l’on vous pardonnera; faites miséricorde pour recevoir miséricorde; la mesure avec laquelle vous mesurerez servira aussi pour vous » (cf. Mt. 5,3 & 5,10; Lc. 6,36-38), et « bienheureux les pauvres et ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume de Dieu est à eux » (Mt. 5,3 & 5,10; Lc. 6,20)

La prochaine catéchèse de la Paroisse aura lieu le dimanche 15 juin 2008 après la Divine Liturgie.

‘Jean-François’ nous présentera le thème de la séance qui portera sur le sujet suivant: “La Pentecôte”

La descente du Paraclet, l’Esprit Vivificateur porteur de toute consolation en accomplissement de la parole du Seigneur, et le début de la mission d’évangélisation du monde qui se perpétue encore aujourd’hui à travers chacun d’entre nous par la volonté de Dieu !

Hymne sur la Trinité (trad. Bellefontaine 1991, coll. SO 50, p.334)

« Un seul Dieu, un seul Seigneur, dans la trinité des personnes et l’unité de leur nature » (Préface)

Refrain : Que soit béni celui qui t’envoie !

Prends donc comme symboles le soleil pour le Père; pour le Fils, la lumière, et pour le Saint Esprit, la chaleur. Bien qu’il soit un seul être, c’est une trinité que l’on perçoit en lui. Saisir l’inexplicable, qui le peut ?

Cet unique est multiple : un est formé de trois, et trois ne forment qu’un, grand mystère et merveille manifeste ! Le soleil est distinct de son rayonnement bien qu’il lui soit uni ; son rayon est aussi le soleil.

Mais personne ne parle pourtant de deux soleils, même si le rayon est aussi le soleil ici-bas. Pas plus nous ne disons qu’il y aurait deux Dieux. Dieu, Notre Seigneur l’est ; au-dessus du créé, lui aussi.

Qui peut montrer comment et où est attaché le rayon du soleil, ainsi que sa chaleur, bien que libres ? Ils sont ni séparés ni confondus, unis, quoique distincts, libres, mais attachés, ô merveille !

Qui peut, en les scrutant, avoir prise sur eux ? Pourtant ne sont-ils pas apparemment si simples, si faciles ?…

Tandis que le soleil demeure tout là-haut, sa clarté, son ardeur sont, pour ceux d’ici-bas, un clair symbole. Oui, son rayonnement est descendu sur terre et demeure en nos yeux comme s’il revêtait notre chair.

Quand se ferment les yeux à l’instant du sommeil, tel des morts, il les quitte, eux qui seront ensuite réveillés. Et comment la lumière entre-t-elle dans l’oeil, nul ne peut le comprendre. Ainsi, Notre Seigneur dans le sein…

Ainsi, notre Sauveur a revêtu un corps dans toute sa faiblesse, pour venir sanctifier l’univers. Mais, lorsque le rayon remonte vers sa source, il n’a jamais été séparé de celui qui l’engendre. Il laisse sa chaleur pour ceux qui sont en-bas, comme Notre Seigneur a laissé l’Esprit Saint aux disciples.

Regarde ces images dans le monde créé, et ne vas pas douter quant aux Trois, car sinon tu te perds ! Ce qui était obscur, je te l’ai rendu clair: comment les trois font un, trinité qui ne forme qu’une essence !

Refrain : Que soit béni celui qui t’envoie !

Une foule gigantesque composée des fidèles de l’Archidiocèse de Akkar et des régions voisines, des moines et des moniales de la plupart des monastères, des diacres et des prêtres ainsi que plusieurs membres du Saint Synode du Patriarcat Orthodoxe d’Antioche, ainsi que d’innombrables représentants religieux, politiques et associatifs du Liban principalement, mais aussi de la Syrie, ont participé hier aux funérailles de celui que tout le monde appelait avec révérence « le Saint Evêque ». Bien plus, certains se sont exprimés sur son départ de ce monde en disant: « Nous perdons un Saint vivant parmi nous mais nous gagnons un Intercesseur auprès du Sauveur ! »

Sa Béatitude Ignace IV a présidé l’office entouré de leurs Eminences, Elias de Tripoli et Koura, Elias de Beyrouth, Spiridon de Zahlé et de Baalbeck, Georges du Mont Liban, Elias de Sidon, Tyr et Marje’youn, Georges de Homs, Boulos d’Australie et de la Nouvelle Zélande, Elia de Hama, Boulos d’Alep, Youhanna de Lattakieh et Saba de Houran. Voici quelques éléments de l’homélie dite par Sa Béatitude:

« Bien aimés, aujourd’hui l’on confond le consolateur avec le consolé, La confusion nous vient du fait que celui que nous accompagnons aujourd’hui était à la fois près du consolateur et des consolés. Le Métropolite Boulos que nous avons connu pendant de longues années: en jeune homme, en professeur, en clerc et en tant que membre du Saint Synode – ayant en charge un diocèse d’une grande importance; Nous l’avons connu en tout cela et il attirait notre attention par certaines particularités qui le distinguaient. Je dis certaines car nous ne pouvons cerner tous les dons qu’il avait reçu et les qualités qui les accompagnaient.

Il a œuvré avec moi à Beyrouth et ensuite à Balamand, nous avons travaillé ensemble dans les écoles d’Al Mina [ville d'origine du défunt Métropolite dans le diocèse de Tripoli et de Koura], et il était toujours d’une patience extrême. Le Métropolite Boulos était longanime et endurant, ne se plaignant à aucun moment et celui qui ne se plaint pas est un homme qui rend gloire à Dieu en tout temps… Il rendait grâce à Dieu en toute humilité, il était réellement humble et ne simulait pas l’humilité. Quand il parlait, nous pouvions à peine entendre sa voix mais en aucun cas son interlocuteur ne pouvait trouver dans ses paroles, dans le ton de sa voix ou dans les traits de son visage, une quelconque agressivité.

… Il communiait avec les petits et les grands, et tout le monde, ceux qui étaient d’accord avec lui comme ceux qui étaient en désaccord, venaient discuter avec lui et écouter sa parole. Certains pensaient qu’il était ‘faible’, je vous le dis il était très puissant, il était connu pour son attachement à la vérité et en cela il était très très puissant, il était intransigeant sur ce point et ne fuyait pas ses responsabilités.

… Ne soyez pas attristés, mais aimons-nous les uns les autres et prions ensemble pour le repos de l’âme de notre frère le Métropolite Boulos, nous nous séparons aujourd’hui mais nous avons l’espérance de la Résurrection et de la Vie Eternelle, c’est pourquoi nous avons chanté encore aujourd’hui les chants de la Résurrection. Que Dieu vous bénisse et vous garde. »

Mémoire Eternelle !

Les chants ont été assurés par les chœurs de Balamand, de l’évêché de Tripoli, et du monastère de la Dormition de la Mère de Dieu à Hamatoura.

Source: An Nahar

Le vendredi, le complexe de l’église de la Sainte-Trinité, à Dubaï, grouille de fidèles du matin jusqu’à tard le soir. Environ 10 000 à 11 000 membres de plus de 120 communautés et groupes chrétiens y viennent pendant le jour hebdomadaire de repos aux Emirats.

… Au complexe de la Sainte-Trinité, le témoignage chrétien est un témoignage de diversité dans le culte, allant du chant solennel aux joyeux battements de mains. Lorsqu’un service se termine, des fidèles aménagent rapidement ce qui était un lieu de culte protestant en un sanctuaire orthodoxe avec icônes et encens. La gloire à Dieu est proclamée toute la journée par différentes liturgies.

Source: oikoumene.org

Dimanche des Pères du 1er concile œcuménique

Ton 6 des “tropaires de la Résurrection” (voir fichier dans Archives: dossier Prières & Offices)

Kondak de l’Ascension de notre Seigneur, ton 6:

Ayant accompli en notre faveur ton œuvre de salut, après avoir uni les cieux et la terre et les hommes avec Dieu, dans la gloire, ô Christ notre Dieu, tu montas vers le ciel sans pour autant nous délaisser, mais restant toujours parmi nous et disant à ceux qui conservent ton amour: Je suis toujours avec vous et personne à jamais ne peut rien contre vous.

Actes des Apôtres: 20,16-18 & 28-36; Evangile selon Saint Jean: 17, 1-13

Translation des reliques du saint mégalomartyr Théodore le chef d’armée et de la sainte martyre Caliopie.

juin 2008
D L Ma Me J V S
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

a

Flickr Photos

Pèlerinage au monastère du Buisson Ardent 2008

Pèlerinage au monastère du Buisson Ardent 2008

Pèlerinage au monastère du Buisson Ardent 2008

Pèlerinage au monastère du Buisson Ardent 2008

Pèlerinage au monastère du Buisson Ardent 2008

Pèlerinage au monastère du Buisson Ardent 2008

Pèlerinage au monastère du Buisson Ardent 2008

Pèlerinage au monastère du Buisson Ardent 2008

Pèlerinage au monastère du Buisson Ardent 2008

Pèlerinage au monastère du Buisson Ardent 2008

Plus de photos

Commentaires récents

Blog Stats

  • 202,691 hits
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 293 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :