Les écrits des Pères Apostoliques, Foi Vivante – Les Éditions du CERF

Quant à l’admirable Polycarpe, tout d’abord il ne se troubla pas à ces nouvelles, mais il voulait rester en ville; mais la plupart cherchaient à le persuader de s’éloigner secrètement. Il se retira donc dans une petite propriété située non loin de la ville, avec un petit nombre de compagnons; nuit et jour il ne faisait que prier pour tous les hommes et pour les églises du monde entier, comme c’était son habitude. Et étant en prière, il eut une vision, trois jours avant d’être arrêté: il vit son oreiller entièrement brûlé par le feu; et se tournant vers ses compagnons il leur dit: « Je dois être brûlé vif. »

About these ads