Les écrits des Pères Apostoliques, Foi Vivante – Les Éditions du CERF

Prenant avec eux l’esclave, – c’était un vendredi vers l’heure du souper -, des policiers et des cavaliers, armés comme à l’ordinaire, partirent comme pour courir "après un bandit" (cf.Mt.26,55). Et tard, dans la soirée, survenant tous ensemble, ils le trouvèrent couché dans une petite chambre à l’étage supérieur. Il pouvait encore s’en aller dans une autre propriété, mais il ne le voulut pas et dit: "Que la volonté de Dieu soit faite." Apprenant donc que les agents étaient là, il descendit et causa avec eux; ils s’étonnaient de son âge et de son calme, et de toute la peine qu’on prenait pour arrêter un homme aussi âgé. Aussitôt, à l’heure qu’il était, il leur fit servir à manger et à boire autant qu’ils voulaient; il leur demanda seulement de lui donner une heure pour prier à son gré. Ils le lui accordèrent, et debout [l'attitude de prière consiste à se mettre debout et à se tourner vers l'Orient], il se mit à prier, rempli de la grâce de Dieu au point que deux heures durant il ne put s’arrêter de parler [prier à haute voix], et que ceux qui l’entendaient en étaient étonnés et que beaucoup se repentirent d’être venus arrêter un si saint vieillard.

About these ads