La Philocalie–Desclée de Brouwer/J.–C. Lattès, p. 173-174

194. Donc si par la grâce du Christ on n’acquiert pas la connaissance de la vérité et la crainte de Dieu, on sera durement meurtri, non seulement par les passions, mais par les événements.

195. Quand tu veux régler une affaire personnelle embrouillée, recherche ce qui plaît à Dieu en l’occurrence, et tu trouveras la solution utile.

196. Toute la création concourt à l’œuvre qui plaît à Dieu, mais elle résiste à l’œuvre dont Dieu se détourne.

197. Celui qui s’oppose aux événements pénibles combat sans le savoir l’ordre de Dieu. Mais celui qui les accepte, parce qu’il en a la vraie connaissance, celui-là, dit l’Écriture, attend le Seigneur (Cf. Ps. 26(27), 14)

198. Quand vient l’épreuve ne cherche pas pourquoi, ni par qui elle est venue. Mais cherche comment tu la supporteras en rendant grâce, sans tristesse et sans ressentiment.

199. Le mal que fais autrui ne nous impose aucun péché, si nous-mêmes l’accueillons sans mauvaises pensées.

200. S’il n’est pas facile de trouver quelqu’un qui plaise à Dieu sans être passé par l’épreuve, il faut rendre grâce à Dieu pour tout événement pénible.

201. Si Pierre n’avait pas manqué la pêche de nuit (Lc 5, 5) il n’eût pas réussi la pêche de jour. Si Paul n’avait pas été aveuglé dans ses sens (Cf. Act. 9.8), il n’eût pas recouvré la vue dans son intelligence. Et si Étienne n’avait été calomnieusement accusé de blasphème, les cieux ne se seraient pas ouverts pour lui, et il n’aurait pas vu Dieu (Cf. Act. 6,15).

About these ads