Homélies sur l’évangile de Matthieu, n° 65, 2-4 ; PG 58, 619

Par l’intermédiaire de leur mère, les fils de Zébédée demandent à leur maître, en présence de leurs collègues : « Ordonne que nous siégions l’un à ta droite et l’autre à ta gauche » (cf Mc 10,35s)… Le Christ s’empresse de les tirer de leurs illusions, en leur disant qu’ils doivent être prêts à souffrir des injures, des persécutions et même la mort : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire à la coupe que je vais boire ? »

Que personne ne soit étonné de voir les apôtres dans des dispositions si imparfaites. Attends que le mystère de la croix soit accompli, que la force de l’Esprit Saint leur ait été communiquée. Si tu veux voir leur force d’âme, regarde-les plus tard, et tu les verras supérieurs à toutes les faiblesses humaines. Le Christ ne cache pas leurs petitesses, pour que tu voies tout ce qu’ils deviendront après, par la puissance de la grâce qui les transformera…

« Vous ne savez pas ce que vous demandez. » Vous ne savez pas combien est grand cet honneur, combien c’est prodigieux. Être assis à ma droite ? Cela dépasse même les puissances angéliques. « Pouvez-vous boire à la coupe que je vais boire ? » Vous me parlez de trônes et de diadèmes insignifiants ; moi je vous parle de combats et de souffrances. Ce n’est pas maintenant que je recevrai ma royauté ; ce n’est pas encore l’heure de la gloire. Pour moi et les miens il s’agit pour l’instant de violence, de combats et de dangers.

Remarque bien qu’il ne leur demande pas directement : « Aurez-vous le courage de verser votre sang ? » Pour les encourager, il leur propose de partager sa propre coupe, de vivre en communion avec lui…

Plus tard tu verras ce même saint Jean, qui pour l’instant cherche la première place, toujours céder la préséance à saint Pierre… Quant à Jacques, son apostolat n’a pas duré longtemps. Brûlant de ferveur, méprisant entièrement les intérêts purement humains, par son zèle il a mérité d’être le premier martyr parmi les apôtres (Ac 12,2).

About these ads