La Philocalie–Desclée de Brouwer/J.–C. Lattès, t.2 – p. 793

Chapitre 237

Les prêtres aussi doivent prier, parce qu’ils ont été consacrés à cette œuvre apostolique qui accomplit la prédication divine et les gestes de Dieu, et révèle l’amour du Christ. Enfin que ceux qui sont dans le monde la pratiquent autant qu’il leur est possible, car elle est un sceau sur eux-mêmes et un signe de leur foi, elle les garde, elle les sanctifie, elle chasse d’eux toute tentation.

Il faut donc que tous, prêtres, laïcs et moines, dès qu’ils se réveillent du sommeil, aient d’abord à l’esprit le Christ, et qu’ils se souviennent d’abord du Christ. Il leur faut offrir la prière au Christ comme les prémices et le sacrifice de toute pensée. Il leur faut avant toute pensée se souvenir du Christ qui nous a sauvés et nous a tant aimés. Car nous sommes chrétiens.

Nous portons le nom du Christ. Nous l’avons revêtu par le baptême divin (Gal 3,27). Nous avons reçu de lui le sceau par l’onction. Et nous avons communié et nous communions à sa Chair sainte et à son Sang. Nous sommes ses membres (ICor 12,27). Nous sommes son Temple (Cf. IICor 6,16). Nous l’avons revêtu (Cf. Gal 3,27) et il demeure en nous. C’est pourquoi nous devons l’aimer et toujours nous souvenir de lui. Que chacun se fasse donc un devoir de consacrer à la prière autant qu’il lui est possible un certain temps, et de dire un certain nombre de fois cette prière.

Mais nous en avons assez dit. Ceux qui s’enquièrent de la prière trouveront davantage dans ce qui nous est enseigné.

About these ads