La Philocalie–Desclée de Brouwer/J.–C. Lattès, t.2 – p. 801-802

Ainsi quand Adam, séduit par le diable rebelle, se révolta lui-même contre Dieu et refusa d’obéir à son commandement, Dieu lui laissa la liberté et ne voulut pas le dominer de force. Mais le diable jaloux, qui avait trompé Adam au commencement, ne cessa de le tromper jusqu’à ce qu’il l’eut fait semblable en déraison aux bêtes sans intelligence, et celui-ci vécut désormais comme un animal privé de raison et d’intelligence.

Dieu, dans sa grande compassion, eut à la fin pitié de lui. Il inclina les cieux et descendit sur la terre. Il se fit homme pour l’homme. Par son sang très pur, il le délivra de l’esclavage du péché. Par le saint Évangile, il le mena sur la voie d’une vie qui plaise à Dieu, et, selon Jean le Théologien, il nous a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu (Cf. Jn 1,12). Par le baptême divin, il nous a régénérés. Il a fait de nous des créatures nouvelles. Par les sacrements, il nourrit chaque jour et vivifie notre âme.

En un mot, dans son extrême sagesse, il a ouvert la voie qui le rend à jamais inséparable de nous comme nous de lui, pour que le diable n’ait plus aucune place en nous.

About these ads