Mieux vaut se taire et être que parler sans être. Il est bon d’enseigner, si celui qui parle agit. Il n’y a donc qu’un seul maître (cf. Mt. 23, 8), celui qui « a dit et tout a été fait » (Ps. 32,9; 148, 5) et les choses qu’il a faites dans le silence sont dignes de Son Père.

Celui qui possède en vérité la parole de Jésus peut entendre même son silence, afin d’être parfait, afin d’agir par sa parole et de se faire connaître par son silence. Rien n’est caché au Seigneur, mais nos secrets mêmes sont près de Lui.