Une présence officielle française, libanaise et syrienne lors de la cérémonie de l’intronisation de son Éminence Monseigneur Youhanna (Yazigi) mais aussi des représentants de la Grèce, de la Jordanie, de Chypre et de la Palestine. Des représentants des églises chrétiennes en France, des évêques de l’assemblée orthodoxe en France se sont joints aux membres du saint synode et aux fidèles qui se sont rassemblés de toutes les contrées sur le sol européen mais aussi celles et ceux parmi eux qui ont fait le voyage du Liban et de la Syrie pour participer à cette importante cérémonie.

Voici quelques éléments de l’allocution prononcée par sa Béatitude Ignace IV d’Antioche : « Je trouve le pasteur prêt et entouré des siens pour les guider dans le monde de la charité où résident toutes les religions… C’est une nouvelle page qui s’ouvre dans la vie de notre diocèse en France, en Allemagne et en Angleterre qui sera à la charge de l’unique Métropolite et Lien entre nous et tous nos frères qui aiment Dieu et qui l’adorent. Il oeuvrera afin que les serviteurs de Dieu ne s’éloignent pas de Dieu… Comme il a toujours été pour l’Eglise et pour tous ceux qui l’aiment. »

Le lendemain, dimanche 21 septembre, le patriarche a présidé la Divine Liturgie et prononcé une homélie sur le sens de la présence antiochienne en Europe disant : « Comment peut-on avoir une existence sur une terre où nous sommes minoritaires ? Il n’est pas vrai que nous devons être considérés minoritaires car il y a un élément fondamental dont Dieu nous a chargé  et qui est d’annoncer Sa présence en tout lieu. » Il a encouragé les fidèles à oeuvrer « afin que les hommes sachent que le Christ n’est pas loin d’eux » en attirant leur attention sur le fait que « renoncer au Christ à l’exemple de ce qui est arrivé en Europe n’est considéré ni héroïque ni civilisé » et il a répété que « les antiochiens sont présents en Europe par la Volonté Divine et qu’Elle nous comblera de tout bien. » « Il faut regarder de l’avant, a-t-il dit, car le Christ est devant nous… Nous sommes des apôtres sur cette terre, poursuivit-il, et non des visiteurs au hasard des choses et personne ne nous identifie autrement que par notre appartenance à notre siège antiochien, aux apôtres, à Pierre, à Paul et à Barnabé, et il est de notre devoir d’oeuvrer afin que notre existence sur ce sol soit fructueuse. »

http://www.annahar.com/content.php?priority=2&table=mahaly&type=mahaly&day=Mon