You are currently browsing the category archive for the ‘Pères dans la Foi’ category.

Hymne 53, SC 196 (Hymnes 41-58; trad. J. Paramelle, s.j. et L. Neyrand, s.j.; Éds Le Cerf 1973, p.213s; rev.)

Vois, ô Christ, mon angoisse,

vois mon manque de courage,

vois mon manque de force,

vois aussi ma pauvreté,

vois ma faiblesse,

et de moi, ô Verbe, aie pitié ! Lire le reste de cette entrée »

Livre d’Isaïe 29,17-24.

Ainsi parle le Seigneur Dieu : Ne le savez-vous pas ? Encore un peu, très peu de temps, et le Liban se changera en verger, et le verger sera pareil à une forêt. Lire le reste de cette entrée »

Homélies sur la conversion, n°3, sur l’aumône (La conversion, coll. Les Pères dans la foi, n°8; trad. M.-H. Stébé; Éd. DDB 1978, p. 54)

Les pauvres devant l’église demandent une aumône. Combien donner ? C’est à vous de décider ; je ne fixerai pas de montant, afin de vous éviter tout embarras. Achetez dans la mesure de vos moyens. Vous avez une pièce ? Achetez le ciel ! Non pas que le ciel soit offert à bon marché, mais c’est la bonté du Seigneur qui vous le permet. Vous n’avez pas de pièce ? Donnez un verre d’eau fraîche (Mt 10,42)… Lire le reste de cette entrée »

Premier livre de Samuel 8,4-7.10-22a.

En ces jours-là, tous les anciens d’Israël se réunirent et vinrent trouver Samuel à Rama. Ils lui dirent : « Tu es devenu vieux, et tes fils ne marchent pas sur tes traces. Maintenant donc, établis, pour nous gouverner, un roi comme en ont toutes les nations. » Samuel fut mécontent parce qu’ils avaient dit : « Donne-nous un roi pour nous gouverner », et il se mit à prier le Seigneur. Lire le reste de cette entrée »

Commentaire sur Matthieu III, 13-16 ; SC 242 (Commentaire sur saint Matthieu, tome I. Livres I et II. Trad. É. Bonnard; Éds du Cerf 1978, p. 95, rev.)

« Alors Jésus vint de la Galilée au Jourdain auprès de Jean pour être baptisé par lui » Le Sauveur reçut le baptême de Jean pour trois raisons. La première, parce que, né homme, il voulait accomplir toutes les humbles prescriptions de la Loi ; la seconde pour sanctionner par son baptême le baptême de Jean ; la troisième pour manifester, lorsqu’il sanctifiait l’eau du Jourdain, par la descente de la colombe la venue de l’Esprit Saint dans le baptême des fidèles. Lire le reste de cette entrée »

Le printemps spirituel (La Colombe et la Ténèbre, coll. Foi vivante; trad. M. Canévet; Éd. du Cerf, 1992; p. 58-59)

Parce que la nature humaine, pétrifiée par le culte des idoles et figée par la glace du paganisme, avait perdu toute agilité vers le bien, à cause de cela le soleil de justice se lève sur ce rigoureux hiver et amène le printemps. En même temps que les rayons montent à l’Orient, le vent du sud fait fondre cette glace, en réchauffant toute la masse, afin que l’homme pétrifié par le froid soit pénétré de chaleur par l’Esprit et fonde sous les rayons du Verbe, et qu’il devienne à nouveau une source jaillissante pour la vie éternelle. « Il soufflera son vent et les eaux couleront » (Ps 147,7 LXX). C’est ce que le Baptiste proclamait ouvertement aux Juifs, lorsqu’il leur disait que les pierres se lèveraient pour devenir des enfants du Patriarche (cf. Mt 3,9), imitant sa vertu. Lire le reste de cette entrée »

Livre d’Isaïe 9,1-6.

Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi. Lire le reste de cette entrée »

Livre de Malachie 3,1-4.23-24.

Ainsi parle le Seigneur Dieu : voici que j’envoie mon messager pour qu’il prépare le chemin devant moi ; et soudain viendra dans son Temple le Seigneur que vous cherchez. Le messager de l’Alliance que vous désirez, le voici qui vient, – dit le Seigneur de l’univers. Lire le reste de cette entrée »

Contre les hérésies, IV,  20, 4-5 ; SC 100 (trad. SC p. 635)

Il n’y a qu’un seul Dieu, qui par son Verbe, sa Parole, sa Sagesse, a fait et harmonisé toutes choses. Lui le Créateur, il a donné ce monde au genre humain… Selon sa grandeur, il est inconnu de tous les êtres faits par lui, car personne n’a scruté son origine… Cependant, selon son amour, il est connu de tout temps grâce à celui par qui il a créé toutes choses (Rm 1,20) ; celui-ci n’est autre que son Verbe, notre Seigneur Jésus Christ, qui, dans les derniers temps, s’est fait homme parmi les hommes afin de rattacher la fin au commencement, c’est-à-dire l’homme à Dieu.

Lire le reste de cette entrée »

Job 5: 8-21
Quant à moi, je m’adresserais à Dieu, c’est à Dieu que j’exposerais ma cause. L’ouvrier des grandeurs insondables, dont les merveilles épuisent les nombres, c’est lui qui répand la pluie sur la face de la terre, qui fait ruisseler le visage des champs, pour placer au sommet ceux qui gisent en bas et pour que les assombris se dressent, sauvés. C’est lui qui déjoue les intrigues des plus roués. Pour leurs mains point de réussite.

Lire le reste de cette entrée »

Livre des Psaumes, traduction R. Archimandrite Placide (Deseille)

  1. Psaume de David.

          Le Seigneur est le pasteur qui me conduit, et rien ne me manquera.

  1. Dans de verts pâturages il m’a fait demeurer, près des eaux du repos il m’a établi.

Lire le reste de cette entrée »

Homélies sur l’évangile de Marc, n°2C ; PLS 2, 125s, SC 494 (trad. Marc commenté, DDB 1986, p. 51 rev.)

« La belle-mère de Simon était couchée ; elle avait de la fièvre. » Puisse le Christ venir dans notre maison, entrer et guérir d’une seule parole la fièvre de nos péchés. Chacun d’entre nous est pris de fièvre. Chaque fois que nous nous mettons en colère, nous avons de la fièvre ; tous nos défauts sont autant d’accès de fièvre. Demandons aux apôtres de prier Jésus afin qu’il vienne auprès de nous et qu’il nous prenne la main ; car dès qu’il aura touché notre main, la fièvre disparaîtra. Lire le reste de cette entrée »

Catéchèses baptismales, n° 5, 2-4. 7-9.11 (Catéchèses baptismales et mystagogiques; trad. J. Bouvet; Éd. Soleil levant 1962; rev.)

« C’est une grande affaire, dit l’Écriture, de trouver un homme qui a la foi » (Pr 20,6). Je ne te dis pas cela pour t’inciter à m’ouvrir ton cœur, mais pour que tu montres à Dieu la candeur de ta foi, à ce Dieu qui sonde les reins et les cœurs et qui connaît les pensées des hommes (Ps 7,10; 93,11). Oui, c’est une grande chose qu’un homme qui a la foi ; il est plus riche que tous les riches. Lire le reste de cette entrée »

Aimez la justice, vous qui gouvernez la terre, ayez sur le Seigneur des pensées droites, cherchez-le avec un cœur simple, car il se laisse trouver par ceux qui ne le mettent pas à l’épreuve, il se manifeste à ceux qui ne refusent pas de croire en lui. Les pensées tortueuses éloignent de Dieu, et sa puissance confond les insensés qui la provoquent. Lire le reste de cette entrée »

Centurie sur la théologie VII, n°12-14 (Philocalie des Pères neptiques ; trad. J. Touraille, éd. DDB-Lattès, rev.)

La loi de la grâce enseigne directement ceux qu’elle conduit, à imiter Dieu lui-même, qui nous a tant aimés plus que lui-même, s’il est permis de le dire (et cela alors qu’à cause du péché nous étions ses ennemis), que, sans changer, il est venu vers notre être, lui qui est au-dessus de tous les êtres, qu’il s’est fait homme, qu’il a voulu être comme l’un des hommes, et qu’il n’a pas refusé de faire sienne notre condamnation. Lire le reste de cette entrée »

Soyez attentifs, vous qui dominez les foules, qui vous vantez de la multitude de vos peuples. Car la domination vous a été donnée par le Seigneur, et le pouvoir, par le Très-Haut, lui qui examinera votre conduite et scrutera vos intentions. Lire le reste de cette entrée »

Lettre de l’Église de Smyrne sur le martyre du saint évêque Polycarpe (69-155)  (trad. Quéré, Pères apostoliques, Seuil 1980, p. 241 ; cf SC 10)

Au moment où Polycarpe pénétra dans le stade, une voix retentit du ciel : « Courage, Polycarpe, et sois fort ». Personne ne vit qui parlait, mais ceux d’entre les nôtres qui étaient présents avaient entendu la voix… Quand la foule sut qui était ce captif, les cris redoublèrent. Le proconsul lui demanda si c’était lui Polycarpe. Oui, répondit-il. Et l’autre d’essayer de lui arracher son reniement : « Respecte ton grand âge… Jure par la fortune de César, rétracte-toi… Maudis le Christ. » Polycarpe répondit : « Voilà quatre-vingt-six ans que je le sers, et il ne m’a fait aucun mal. Comment pourrais-je outrager mon roi et mon sauveur ? » Lire le reste de cette entrée »

Vanité des vanités, disait l’Ecclésiaste. Vanité des vanités, tout est vanité ! Quel profit l’homme retire-t-il de toute la peine qu’il se donne sous le soleil ? Une génération s’en va, une génération arrive, et la terre subsiste toujours. Le soleil se lève, le soleil se couche ; il se hâte de retourner à sa place, et de nouveau il se lèvera. Le vent part vers le midi, il tourne vers le nord ; il tourne et il tourne, et il recommence à tournoyer. Tous les fleuves vont à la mer, et la mer n’est pas remplie ; dans le sens où vont les fleuves, les fleuves continuent de couler. Lire le reste de cette entrée »

Homélies sur l’évangile de Matthieu, n° 13,1 ; PG 57, 207 (trad. Delhougne, Les Pères commentent, p. 339s)

« Après son baptême, Jésus a été conduit par l’Esprit à travers le désert, où il a été mis à l’épreuve par le démon »… Tout ce que Jésus a fait et enduré était destiné à nous instruire. Il a donc voulu être conduit en ce lieu pour lutter avec le démon, afin que personne parmi les baptisés ne soit troublé si après son baptême il subit de plus grandes tentations, comme si c’était extraordinaire ; mais il doit supporter tout cela comme étant dans l’ordre des choses. C’est pour cela que vous avez reçu des armes : non pour rester oisifs, mais pour combattre. Lire le reste de cette entrée »

L’unique genre que nous reconnaissons !

Homélies sur Marc, n°6, SC 494 (p. 165,167,161,172, trad. SC)

« Et Pierre répondit à Jésus : Rabbi il est bon que nous soyons ici. » Quand je lis les Écritures et que je comprends spirituellement quelque enseignement sublime, moi aussi je ne veux pas descendre de là, je ne veux pas descendre à des réalités plus humbles : je veux faire dans mon cœur une tente pour le Christ, la Loi et les prophètes. Mais Jésus qui est venu pour sauver ce qui était perdu, qui n’est pas venu pour sauver ceux qui sont saints mais ceux qui se portent mal, sait que, s’Il reste sur la montagne, s’Il ne redescend sur terre, le genre humain ne sera pas sauvé. Lire le reste de cette entrée »

De la chasteté, chap. VI ; SC 54 (Conférences VIII-XVII ; trad. E. Pichery, éd. du Cerf, 1958 ; p. 129-131)

Le remède le plus efficace pour le cœur humain, c’est la patience, selon le mot de Salomon : « L’homme doux est le médecin du cœur. » (Pr 14,30 LXX) Ce n’est pas seulement la colère, la tristesse, la paresse, la vaine gloire ou la superbe qu’elle extirpe, mais encore la volupté, et tous les vices à la fois : « La longanimité, dit encore Salomon, fait la prospérité des rois. » (Pr 25,15 LXX) Lire le reste de cette entrée »

Livre d’Isaïe 12,2-6.

Voici le Dieu qui me sauve :
j’ai confiance, je n’ai plus de crainte.
Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ;
il est pour moi le salut. Lire le reste de cette entrée »

Aussi j’ai prié [dixit le prophète Salomon], et le discernement m’a été donné. J’ai supplié, et l’esprit de la Sagesse est venu en moi.
Je l’ai préférée aux trônes et aux sceptres ; à côté d’elle, j’ai tenu pour rien la richesse ; Lire le reste de cette entrée »

Catéchèse 27 (trad. Orval, ; cf. SC 113, p. 127)

Ton Maître ne se fâche pas sous la raillerie ; et toi, tu t’énerves ? Lui supporte crachats, gifles, coups de fouet ; et toi tu ne peux pas accepter une parole dure ? Lui accueille la croix, une mort shonorante, la torture des clous ; et toi tu n’acceptes pas de remplir les services les moins honorables ? Et comment deviendras-tu participant de sa gloire (1P 5,1) si tu n’acceptes pas de devenir participant de sa mort shonorante ? Lire le reste de cette entrée »

La Prière du Seigneur, 23 (trad. Hamman DDB 1982, p.56 rev.)

« La mesure avec laquelle vous mesurez servira pour vous mesurer » (Mt 7,2). Le serviteur à qui le maître avait remis toutes ses dettes mais qui n’a pas voulu agir de même à l’égard d’un de ses compagnons, est jeté en prison. Il n’a pas voulu pardonner à son compagnon, et il perd le pardon déjà acquis de son maître (Mt 18,23s). Dans ses préceptes, le Christ enseigne cette vérité avec une vigueur sévère. « Quand vous êtes debout pour prier, pardonnez si vous avez quelque chose contre quelqu’un, afin que votre Père, qui est dans les cieux, vous remette aussi vos péchés » (Mc 11,25). Lire le reste de cette entrée »

janvier 2022
D L M M J V S
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Sélections

Flickr Photos

Le christianisme orthodoxe..com. L'annuaire des sites web orthodoxes

LECTURES

Romans

Ce roman est une aventure qui se déroule pendant la période de la semaine sainte. Moments intenses entre Lectures, rencontres et offices selon la tradition de l’Église Orthodoxe. Récit entraînant et style attachant. N’hésitez pas !

Timothée et la nouvelle Arche

Voici Tutti fratelli, mon deuxième roman dont la rédaction a sollicité beaucoup d’attention et de concentration tellement le sujet est prégnant pour moi. J’espère que vous trouverez autant d’émotions et de joie à le lire que j’en ai éprouvé à l’écrire… Cliquez sur le lien suivant pour le commander sur Amazon.
N’oubliez pas d’ajouter vos commentaires qui sont bien précieux à mes yeux et aussi de partagez avec tous les vôtres !

Voici Tutti fratelli, mon deuxième roman dont la rédaction a sollicité beaucoup d’attention et de concentration tellement le sujet est prégnant pour moi. J’espère que vous trouverez autant d’émotions et de joie à le lire que j’en ai éprouvé à l’écrire… Cliquez sur le lien suivant pour le commander sur Amazon.
N’oubliez pas d’ajouter vos commentaires qui sont bien précieux à mes yeux et aussi de partagez avec tous les vôtres !

Blog Stats

  • 259 372 hits

Suivez-nous

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 408 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :