You are currently browsing the category archive for the ‘Saint Syméon le Nouveau Théologien’ category.

Hymne 17 (trad. Dourgne, Cerf 1979, p.87)

Je vais te montrer clairement que c’est ici-bas qu’il te faut recevoir le Royaume des cieux tout entier, si tu veux y pénétrer aussi après ta mort. Écoute Dieu qui te parle en paraboles : « A quoi donc comparer le Royaume des cieux ? Il est semblable, écoute bien, au grain de sénevé qu’un homme a pris et qu’il a jeté dans son jardin ; et il a poussé et, en vérité, il est devenu un grand arbre. » Ce grain, c’est le Royaume des cieux, c’est la grâce de l’Esprit divin, et le jardin, c’est le cœur de chaque homme, là où celui qui l’a reçu cache l’Esprit au fond de lui-même, dans les replis de ses entrailles, pour que personne ne puisse le voir. Et il le garde avec tous ses soins, pour qu’il pousse, pour qu’il devienne un arbre et s’éve vers le ciel. Lire le reste de cette entrée »

Catéchèses, 33 ; SC 113 (trad. SC p. 255s rev. Delhougne, p. 225)

La « clé de la connaissance » (Lc 11,52) n’est pas autre chose que la grâce du Saint Esprit. Elle est donnée par la foi. Par l’illumination, elle produit très réellement la connaissance et même la connaissance plénière. Elle ouvre notre esprit enfermé et obscurci, souvent avec des paraboles et des symboles, mais aussi avec des affirmations plus claires… Faites donc bien attention au sens spirituel de la parole. Lire le reste de cette entrée »

Catéchèse 13 (trad. cf SC 104, p. 199)

Beaucoup de gens croient en la résurrection du Christ, mais peu en ont la claire vision. Et comment ceux qui ne l’ont pas vue peuvent-ils adorer le Christ Jésus comme Saint et comme Seigneur ? En effet, il est écrit : «Personne ne peut dire ‘Jésus est le Seigneur‘ sinon dans l’Esprit Saint » (1Co 12,3), et aussi : « Dieu est Esprit, et ceux qui l’adorent doivent l’adorer en esprit et en vérité » (Jn 4,24)… Comment donc l’Esprit Saint nous pousse-t-il à dire aujourd’hui [à la liturgie] : « Nous avons vu la résurrection du Christ. Adorons le Saint, le Seigneur Jésus, le seul sans péché ». Comment nous invite-t-il à l’affirmer comme si nous l’avions vu ? Le Christ est ressuscité une seule fois, il y a mille ans, et même alors personne ne l’a vu ressusciter. Est-ce que la divine Écriture veut nous faire mentir ? Lire le reste de cette entrée »

Catéchèse 27 ; SC 113 (trad SC p. 116-123 rev.)

Ceux qui sont amis de Dieu et qui l’aiment, qui le possèdent en eux comme le trésor inviolable de tout bien, accueillent les injures et les humiliations avec une joie et un bonheur inexprimables (Mt 5,10-12). Ils redoublent d’amour et d’un amour sincère pour ceux qui…leur font subir tout cela, comme des bienfaiteurs… Lire le reste de cette entrée »

Hymne 2 (trad. SC 156, p. 183 rev.)

Je te rends grâces, parce que tu m’as donné de vivre, de te connaître et de t’adorer, mon Dieu. Car « la vie, c’est de te connaître, toi le seul Dieu » (Jn 17,3), créateur et auteur de tout, non engendré, non créé, sans principe, unique, et ton Fils, engendré de toi, et l’Esprit très saint, procédant de toi, la trine unité digne de toute louange… Lire le reste de cette entrée »

Hymne 53 (trad. SC 196, p. 221s rev.)

[Le Christ parle:] Quand j’ai créé Adam, je lui ai donné de me voir et par là d’être établi dans la dignité des anges… Il voyait tout ce que j’avais créé avec ses yeux corporels mais avec ceux de l’intelligence, il voyait mon visage à moi, son Créateur. Il contemplait ma gloire et s’entretenait avec moi à toute heure. Mais quand, transgressant mon commandement, il a goûté à l’arbre, il est devenu aveugle et est tombé dans l’obscurité de la mort… Lire le reste de cette entrée »

Hymne 29 (trad. SC 174, p.317)

Race entière des hommes, rois et princes, riches et pauvres, moines et laïcs, écoutez-moi maintenant raconter la grandeur de l’amour de Dieu pour les hommes ! J’ai péché contre lui comme aucun autre homme au monde…

Pourtant, je le sais, il m’a appelé et j’ai répondu aussitôt… Il m’a appelé à la pénitence, et aussitôt j’ai suivi mon Maître. Quand il s’éloignait, je le poursuivais…; ainsi il partait, il venait, il se cachait, il apparaissait, et moi je ne retournais pas en arrière, je ne me décourageais jamais, je n’ai pas abandonné la course… Lire le reste de cette entrée »

Hymne 30 (trad. SC 174, p. 357)

Avant que brille la lumière divine, je ne me connaissais pas moi-même. Me voyant alors dans les ténèbres et en prison, enfermé dans un bourbier, couvert de saleté, blessé, ma chair enflée…, je suis tombé aux pieds de celui qui m’avait illuminé. Lire le reste de cette entrée »

Catéchèses, n°29 (trad. Delhougne, Les Pères commentent, p. 264 rev. ; cf SC 113, p. 165s )

Beaucoup ne cessent de dire : « Si nous avions vécu au temps des apôtres, et si nous avions été jugés dignes de voir le Christ comme eux, nous serions aussi devenus des saints comme eux ». Ils ignorent qu’il est le même, lui qui parle, maintenant comme alors, dans tout l’univers… La situation actuelle n’est sûrement pas la même que celle d’alors, mais c’est la situation d’aujourd’hui, de maintenant, qui est beaucoup plus heureuse. Elle nous conduit plus facilement à une foi et une conviction plus profondes que le fait de l’avoir vu et entendu alors physiquement. Lire le reste de cette entrée »

Catéchèse 13 (trad. cf SC 104, p. 199)

« Voici que Jésus vint à leur rencontre »

Beaucoup de gens croient en la résurrection du Christ, mais peu en ont la claire vision. Et comment ceux qui ne l’ont pas vue peuvent-ils adorer le Christ Jésus comme Saint et comme Seigneur ? En effet, il est écrit : «Personne ne peut dire ‘ Jésus est le Seigneur ’ sinon dans l’Esprit Saint» (1Co 12,3), et aussi : «Dieu est Esprit, et ceux qui l’adorent doivent l’adorer en esprit et en vérité» (Jn 4,24)… Comment donc l’Esprit Saint nous pousse-t-il à dire aujourd’hui [à la liturgie] : « Nous avons vu la résurrection du Christ. Adorons le Saint, le Seigneur Jésus, le seul sans péché ». Comment nous invite-t-il à l’affirmer comme si nous l’avions vu ?

Le Christ est ressuscité une seule fois, il y a mille ans, [2000 ans pour nous aujourd’hui] et même alors personne ne l’a vu ressusciter. Est-ce que la divine Écriture veut nous faire mentir ? Jamais de la vie ! Au contraire, elle nous exhorte à attester la vérité, cette vérité qu’en chacun de nous, ses fidèles, se reproduit la résurrection du Christ, et cela non pas une fois mais quand, à chaque heure pour ainsi dire, le Maître en personne, le Christ, ressuscite en nous, tout vêtu de blanc et fulgurant des éclairs de l’incorruptibilité et de la divinité. Car le lumineux avènement de l’Esprit nous fait entrevoir, comme en son matin, la résurrection du Maître, ou plutôt nous fait la faveur de le voir lui-même, Lui le Ressuscité. C’est pourquoi nous chantons : « Le Seigneur est Dieu, et Il nous est apparu » (Ps 117,27), et par allusion à son second avènement, nous ajoutons : «Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur» (v. 26)…

C’est bien spirituellement, pour leur regard spirituel, qu’il se montre et se fait voir. Et lorsque cela se produit en nous par l’Esprit Saint, Il nous ressuscite des morts, Il nous vivifie et Il se donne à voir lui-même, tout entier, vivant en nous, Lui l’immortel et l’impérissable. Il nous fait la grâce de le connaître clairement, Lui qui nous ressuscite avec lui et nous fait entrer avec lui dans sa gloire.

septembre 2019
D L M M J V S
« Août    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

a

Flickr Photos

Le christianisme orthodoxe..com. L'annuaire des sites web orthodoxes

Blog Stats

  • 245 271 hits

Suivez-nous

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 406 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :