Ecclés. 3,1-11.

Il y a un moment pour tout, et un temps pour chaque chose sous le ciel :

Un temps pour engendrer, et un temps pour mourir; un temps pour planter, et un temps pour arracher.
Un temps pour tuer, et un temps pour soigner; un temps pour détruire, et un temps pour construire.
Un temps pour pleurer, et un temps pour rire; un temps pour gémir, et un temps pour danser.
Un temps pour lancer des pierres, et un temps pour les ramasser;
un temps pour s’embrasser, et un temps pour s’abstenir.
Un temps pour chercher, et un temps pour perdre; un temps pour garder, et un temps pour jeter.
Un temps pour déchirer, et un temps pour recoudre; un temps pour se taire, et un temps pour parler.
Un temps pour aimer, et un temps pour haïr; un temps pour faire la guerre, et un temps pour faire la paix.

Quel profit le travailleur retire-t-il de toute la peine qu’il prend ?

J’ai vu toutes les occupations que Dieu donne aux hommes. Toutes les choses que Dieu a faites sont bonnes en leur temps. Dieu a mis toute la durée du temps dans l’esprit de l’homme, et pourtant celui-ci est incapable d’embrasser l’oeuvre que Dieu a faite du début jusqu’à la fin.