Correspondance – Éditions de Solesmes

641 –Demande: Si, après avoir vécu dans la négligence, on est sur le point de mourir et qu’on promet à Dieu de s’efforcer de lui plaire, obtiendra-t-on un prolongement de vie ?

Réponse: Dieu connaît les coeurs et il regarde leur droiture. S’il voit donc qu’on veut vraiment se convertir de toute son âme, il accorde un supplément de vie. Il est dit en effet : « Que le Seigneur te donne selon ton coeur » (Ps. 19,5), car ce que Dieu veut, c’est le salut des hommes, ainsi qu’il l’a dit lui-même : « Je ne veux pas la mort du pécheur, mais qu’il se convertisse et qu’il vive » (Ez.18,23). Dirigeons donc nos coeurs vers Lui, « jetons sur Lui tous nos soucis » (1P. 5,7), et Lui nous fera mener à bonne fin ce qui est utile à notre salut.