You are currently browsing the category archive for the ‘Saint André de Crète’ category.

Sermon 1 pour la Nativité de la Mère de Dieu ; PG 97, 812 (trad. Orval rev.)

La générescence du péché avait obscurci la beauté de notre noblesse d’origine. Mais lorsque naît la mère de la Beauté suprême, notre nature retrouve sa pureté et se voit façonnée selon le modèle parfait et digne de Dieu (Gn 1,26)… Tous, nous avions préféré le monde d’en bas à celui d’en haut. Il ne restait aucun espoir de salut ; l’état de notre nature appelait le ciel au secours… Enfin, en son bon plaisir, le divin artisan de l’univers a cidé de faire paraître un monde neuf, un autre monde, tout d’harmonie et de jeunesse. Lire le reste de cette entrée »

Homélie pour le Dimanche des Rameaux PG 97, 989-993 (trad. bréviaire)

Venez, gravissons ensemble le mont des Oliviers ; allons à la rencontre du Christ. Il revient aujourd’hui de Béthanie et il s’avance de son plein gré vers sa sainte et bienheureuse passion, afin de mener à son terme le mystère de notre salut. Il vient donc, faisant route vers Jérusalem, lui qui est venu du ciel pour nous, alors que nous gisions au plus bas, afin de nous élever avec lui, comme le dit l’Écriture, « au-dessus de toutes les puissances et de tous les êtres qui nous dominent, quel que soit leur nom » (Ep 1,21). Mais il vient sans ostentation et sans faste. Car, dit le prophète, « il ne protestera pas, il ne criera pas, on n’entendra pas sa voix » (Is 42,2). Il sera doux et humble, il fera son entrée modestement… Lire le reste de cette entrée »

Sermon pour les Rameaux ; PG 97, 1002 (trad. Orval)

Courage, fille de Sion, ne crains pas : « Ton roi s’avance vers toi ; il est humble, et monté sur un âne, le petit d’une ânesse ». Il vient, lui qui est partout présent et remplit l’univers, il s’avance pour accomplir en toi le salut de tous. Il vient, « lui qui n’est pas venu appeler les justes mais les pécheurs à la conversion », pour faire sortir du péché ceux qui s’y sont fourvoyés. Ne crains donc pas : « Dieu est au milieu de toi, tu es inébranlable ». Accueille en élevant les mains celui dont les mains ont dessiné tes murailles. Accueille celui qui a accepté en lui-même tout ce qui est nôtre, sauf le péché, pour nous assumer en lui… Réjouis-toi, fille de Jérusalem, chante et danse de joie… « Resplendis, car voici ta lumière, et la gloire du Seigneur se lève sur toi. » Lire le reste de cette entrée »

Grand canon de la liturgie byzantine pour le Carême, 2ème  ode (trad. Clément, DDB 1982, p. 119s rev.)

Ciel, écoute ma voix.
Écoute-moi, ô terre :
Dieu me ramène à lui, je veux le célébrer.
Lire le reste de cette entrée »

Canon du Grand et Saint Carême de la Pâque, 1ère ode (trad. Clément, DDB 1982, p. 111s)

Par où commencer à pleurer les œuvres de ma vie ? Quels seront les premiers accents de ce chant de deuil ? Accorde-moi, ô Christ, dans ta miséricorde, le pardon de mes péchés…

Tel le potier pétrissant l’argile, tu m’as donné, mon Créateur, chair et os, souffle et vie. Seigneur qui m’as créé, mon juge et mon Sauveur, aujourd’hui ramène-moi vers toi.

O mon Sauveur, devant toi je confesse mes fautes. Je suis tombé sous les coups de l’Ennemi. Voici les plaies dont mes pensées meurtrières, comme des brigands, ont meurtri mon âme et mon corps (Lc 10,30s). Lire le reste de cette entrée »

novembre 2019
D L M M J V S
« Oct    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

a

Flickr Photos

Le christianisme orthodoxe..com. L'annuaire des sites web orthodoxes

Blog Stats

  • 245 899 hits

Suivez-nous

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 406 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :