You are currently browsing the daily archive for 18 avril 2008.

Sermon sur le Saint Baptême (trad. coll. Icthus, t. 5 p. 138s rev.)

« Lazare, viens dehors ! » Couché dans la tombe, tu as entendu cet appel retentissant. Y a-t-il une voix plus grande que celle du Verbe ? Alors tu es sorti, toi qui étais mort, et pas seulement depuis quatre jours, mais depuis si longtemps. Tu es ressuscité avec le Christ…; tes bandelettes sont tombées. Ne retombe pas maintenant dans la mort ; ne rejoins pas ceux qui habitent les tombeaux ; ne te laisse pas étouffer par les bandelettes de tes péchés. Car pourrais-tu ressusciter une autre fois ? Pourrais-tu sortir de la mort d’ici la résurrection de tous, à la fin des temps ?…

Que l’appel du Seigneur résonne donc à tes oreilles ! Ne les ferme pas aujourd’hui à l’enseignement et aux conseils du Seigneur. Si tu étais aveugle et sans lumière en ton tombeau, ouvre les yeux pour ne pas sombrer dans le sommeil de la mort. Dans la lumière du Seigneur, contemple la lumière ; dans l’Esprit de Dieu, fixe les yeux sur le Fils. Si tu accueilles toute la Parole, tu concentres sur ton âme toute la puissance du Christ qui guérit et ressuscite… Ne crains pas de te donner du mal pour conserver la pureté de ton baptême et mets dans ton coeur les chemins qui montent vers le Seigneur. Conserve avec soin l’acte d’acquittement que tu as reçu par pure grâce…

Soyons lumière, comme les disciples l’ont appris de celui qui est la grande Lumière : « Vous êtes la lumière du monde » (Mt 5,14). Soyons des luminaires dans le monde en tenant bien haut la Parole de vie, en étant puissance de vie pour les autres. Partons à la recherche de Dieu, à la recherche de celui qui est la première et la plus pure lumière.

Son Eminence Monseigneur Elias Audé Métropolite de Beyrouth a rappelé, dans une intervention inaugurale du Symposium, que la foi chrétienne est basée sur une anthropologie où la «chute» de l’homme et le péché ont leur mot à dire. Un mot sans lequel l’homme devient à proprement parler «incompréhensible». Ce processus, ajoute cependant Monseigneur Elias, s’est inversé dans le Christ. Dès lors, l’homme remonte la pente de l’énigme que le monde est devenu pour lui, par le moyen de la connaissance, c’est-à-dire de la résolution des problèmes, encore que le «problème» ultime, celui du sens, est moins conquis par la raison que donné par grâce.

Source: l’Orient Le Jour

avril 2008
D L M M J V S
« Mar   Mai »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

a

Flickr Photos

Le christianisme orthodoxe..com. L'annuaire des sites web orthodoxes

Blog Stats

  • 246 737 hits

Suivez-nous

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 406 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :