La situation alarmante des réfugiés irakiens qui continuent à affluer au Liban préoccupe toutes les églises, organisations humanitaires et non gouvernementales. Avec très peu de moyens et une marge de manoeuvre assez étroite, le sort des familles vascille entre une installation précaire dans les quartiers de Beyrouth ou des projets d’immigration surtout vers l’Amérique  du Nord et l’Australie mais aussi vers les pays de l’Union Européenne. Lire les articles de l’Orient Le Jour en français et d’An Nahar en arabe.