Les écrits des Pères Apostoliques, Foi Vivante – Les Éditions du CERF

Bienheureux donc et généreux tous ces martyres qui sont arrivés selon la volonté de Dieu. Car il nous faut être assez pieux pour attribuer à Dieu la puissance sur toutes choses. Qui n’admirerait la générosité de ces héros, leur patience, leur amour pour le Maître ? Déchirés par les fouets, … ils demeuraient fermes si bien que les spectateurs eux-mêmes en gémissaient de compassion. Ils en  vinrent à un tel degré de courage que pas un d’entre eux ne dit un mot ni ne poussa un soupir. Attentif à la grâce du Christ, ils mépriasient les tortures de ce monde, et en une heure ils achetaient la vie éternelle… des yeux de leur coeur ils regardaient les biens réservés à la patience, biens que l’oreille n’a pas entendus, que l’oeil n’a pas vus, auxquels le coeur de l’homme n’a pas songé (1Cor. 2,9; Is. 64,3), mais que le Seigneur leur a montrés, à eux qui n’étaient plus des hommes, mais déjà des anges.