… Nous sommes à la mi-carême. D’un côté, l’effort physique et spirituel, s’il est effectué d’une manière sérieuse et constante, commence à être ressenti, son fardeau commence à être pesant, notre fatigue plus évidente. Nous avons besoin d’aide et d’encouragement…

Extrait du livre du feu Protopresbytre Alexandre schmemann : « Le Grand Carême ».