You are currently browsing the monthly archive for avril 2008.

Les écrits des Pères Apostoliques, Foi Vivante – Les Editions du CERF

Que ceux qui paraissent dignes de foi et qui enseignent l’erreur (cf. 1Tm. 1,3;6,3) ne t’effraient pas. Tiens ferme comme l’enclume sous le marteau. C’est d’un grand athlète de se laisser meurtrir de coups, et de vaincre. C’est à cause de Dieu que nous devons tout supporter, afin que lui-même nous supporte. Sois plus zélé que tu ne l’es; discerne les temps. Attends celui qui est au-dessus de toute vicissitude, invisible, qui pour nous s’est fait visible; impalpable, impassible, qui pour nous s’est fait passible, qui pour nous a souffert de toutes manières.

… Que rien ne se fasse sans ton avis et toi non plus, ne fais rien sans Dieu: tu ne le fais pas non plus; sois ferme. Que les assemblées soient plus fréquentes; invite tous les frères par leur nom. Ne méprise pas les esclaves, hommes et femmes; mais qu’eux non plus ne s’enflent pas d’orgueil, mais que pour la gloire de Dieu, ils servent avec plus de zèle, afin d’obtenir de Dieu une liberté meilleure.

Le christ est Ressuscité, alleluia !

La fête fut belle, certains de vous étaient présents, corps et cœur, les autres par le cœur, et tous au cœur du Buisson, mon cœur n’a oublié personne. Quel don que l’Amour !

Ce que j’aime et vous partage :

« Notre salut n’est pas une apparence, il n’est pas pour le corps seul, mais pour l’homme tout entier, âme et corps, et ce salut est venu du Verbe lui-même » (St Athanase d’Alexandrie)

« Le silence d’un homme devenu libre est lui-même lumière. Le moindre mouvement de son cœur est comme une voix silencieuse et secrète qui chante l’invisible » (St Isaac le Syrien)

« Homme, pourquoi cherches-tu à comprendre comment tu as été fait et ne cherches-tu pas en vue de quoi tu es fait ? » (St Pierre Chrysologue)

Moniale Eliane du Saint Monastère du Buisson Ardent

La prochaine catéchèse de la Paroisse aura lieu le dimanche 4 mai après la Divine Liturgie.

‘Sandra’ nous présentera le thème de la séance qui portera sur le sujet suivant: “La Résurrection”

Plus qu’un sujet, c’est la Vie après la vie ! Dieu et les hommes, l’homme et Dieu; Dieu devenu homme et l’homme devenu dieu… par la grâce de Dieu !

المسيح قام حقًّا قام

Avec les meilleurs vœux pour la Pâque de l’année 2008, de la Paroisse Orthodoxe Saint Ignace le Théophore à Nice – France; Diocèse du Patriarcat Orthodoxe d’Antioche en Europe Occidentale et Centrale.

Le Tropaire de la Pâque du Seigneur…

Des dizaines de milliers de chrétiens orthodoxes ont célébré à l’église de la Résurrection à Jérusalem hier le Samedi Lumineux (Sabt el Nour), la descente du Feu Incréé accompagnée par le chant des hymnes et le son des cloches.

Les cérémonies ont commencé à 9h du matin avec l’ouverture de l’église de la Résurrection. Le tombeau du Christ où le miracle a lieu tous les ans depuis le premier siècle selon la Tradition, est inspecté minutieusement par les services de sécurité en place qui scellent le lieu avec un sceau fait de cire et du miel. Le Patriarche Orthodoxe de Jérusalem arrive un peu avant midi en procession, accompagné des prêtres et des diacres de l’Eglise mais aussi de clercs arméniens coptes et syriaques, au son solennel des cloches de l’Anastassis. Après la bénédiction donnée par le Patriarche « Théophilos », la procession repart en direction du Saint Sépulcre, le Patriarche lui-même est fouillé corporellement par le gouverneur de Jérusalem et le chef de la police au vu de tous les fidèles et curieux présents sur place afin de s’assurer qu’il n’ait rien sur lui qui lui permettrait d’allumer le feu. Le chef de la police ordonne ensuite la levée des scellés du Saint Sépulcre et le Patriarche, ayant enlevé tous ses ornements sacerdotaux gardant uniquement le « stikhare-l’aube », entre dans le Sépulcre où il s’agenouille avec à la main un fagot de 33 cierges et dit les prières invoquant le Seigneur Jésus Christ d’envoyer Sa Sainte Lumière.

Brusquement, dans le silence régnant, l’on commence à entendre un bruit de tremblement et des lumières bleues et blanches envahissent le Lieu Saint, allumant miraculeusement la veilleuse du Tombeau qui reste allumée toute l’année et ne s’éteint que mystérieusement la veille de l’office similaire de l’année suivante.

Le Feu lumineux allume également le fagot de cierges porté par le Patriarche alors qu’il est encore en prière, alors il sort du Saint Sépulcre sous les cris de joie et les chants des fidèles qui avancent pour recueillir le Feu et l’emporter chez eux.

Depuis trois ans, la tradition qui consistait à faire venir le Feu Incréé de Jérusalem à Beyrouth, interrompue en 1967 avec l’occupation de Jérusalem Est, a repris avec la bénédiction de Son Eminence le Métropolite de Beyrouth Elias (Audé), qui fait parvenir la Sainte Flamme au Liban par Chypre ou la Jordanie.

Ici, le Feu Incréé porté par le R. Père Naji Chibane qui l’a accompagné par avion depuis la Jordanie jusqu’à l’aéroport de Beyrouth, avant d’arriver place de centre ville à l’église de Saint Georges vers 19h. Accueilli à l’intérieur par le Métropolite de Beyrouth qui y allume son Trikirion et son Dikirion avant de sortir à la rencontre des centaines de fidèles qui l’attendaient avec joie et ferveur.

Sources: An Nahar & Al Anwar1, Al Anwar2

Homélie pour la Sainte et Salutaire Pâque ; PG 46, 581 (trad. cf. coll. Icthus, vol. 10, p. 118 et Année en fêtes, Migne 2000, p. 342)

Le Jour Premier de la Vie Nouvelle

Voici une sage maxime : « Au jour du bonheur on oublie tous nos maux » (Si 11,25). Aujourd’hui est oubliée la première sentence portée contre nous – mieux, non pas oubliée, mais annulée ! Ce jour a entièrement effacé tout souvenir de notre condamnation. Autrefois, l’enfantement se passait dans la douleur ; maintenant notre naissance est sans souffrance. Autrefois, nous n’étions que chair, nous naissions de la chair ; aujourd’hui ce qui naît est esprit né de l’Esprit. Hier, nous naissions simples enfants des hommes ; aujourd’hui, nous naissons enfants de Dieu. Hier, nous étions rejetés du ciel sur la terre ; aujourd’hui Celui qui règne dans les cieux fait de nous des citoyens du ciel. Hier, la mort régnait à cause du péché; aujourd’hui, grâce à la Vie, c’est la justice qui reprend le pouvoir.

Un seul homme nous a ouvert jadis les portes de la mort; aujourd’hui, un seul homme nous ramène à la vie. Hier, nous avons perdu la vie à cause de la mort ; mais aujourd’hui la Vie a détruit la mort. Hier, la honte nous faisait nous cacher sous le figuier ; aujourd’hui, la gloire nous attire vers l’arbre de vie. Hier, la désobéissance nous avait chassés du Paradis; aujourd’hui, notre foi nous y fait entrer. De nouveau, le fruit de la vie nous est offert afin que nous en jouissions autant que nous le voulons. De nouveau, la source du Paradis dont l’eau nous irrigue par les quatre fleuves des évangiles (cf Gn 2,10), vient rafraîchir la face entière de l’Église…

Que devons-nous faire dès lors, sinon imiter dans leurs bondissements joyeux les montagnes et les collines des prophéties : « Montagnes, sautez comme béliers ; collines, comme des agneaux ! » (Ps 113,4) Venez donc, crions de joie pour le Seigneur ! (Ps 94,1) Il a brisé la puissance de l’ennemi et dressé le grand trophée de la croix… Disons donc : « Grand est le Seigneur notre Dieu, un grand roi par toute la terre ! » (Ps 94,3;46,3) Il bénit l’année en la couronnant des ses bienfaits (Ps 64,12), et il nous rassemble en un choeur spirituel, en Jésus Christ notre Seigneur, à qui soit la gloire dans les siècles des siècles. Amin !

Voici ici, , suite, plus et fin des liens sur l’office du Samedi Lumineux (Sabt el Nour) à Balamand.

Nous vous rappelons le lien qui reproduit le chant des Stances des Eloges Funèbres du Grand et Saint Vendredi mis à votre disposition sur nos pages.

Samedi 26 avril: Matines et Divine Liturgie de la Pâque du Seigneur

Tropaire de Pâques:

Le Christ est Ressuscité des morts, par Sa mort Il a terrassé la mort; à ceux qui gisaient aux tombeaux Il a fait don de la Vie.

Kondak de Pâques:

Bien que descendu dans le tombeau ô Immortel, Tu as détruit la puissance de l’Enfer et Tu es Ressuscité en vainqueur ô Christ notre Dieu disant aux Myrophores réjouissez-vous, et donnant la paix à Tes Apôtres; Toi qui accordes à ceux qui sont tombés la Résurrection.

Actes des Apôtres: 8, 1-8; Evangile selon Saint Jean: 1, 1-17

Grand et Saint Samedi

…Les Chrétiens ne festoient pas pour eux, mais pour célébrer la puissance du Christ. Ils se trompent comme tous les hommes, mais ils se souviennent rapidement que la Résurrection a été déposée en eux et, dès lors, ils s’affranchissent du pouvoir de ce monde, car le monde n’a plus de pouvoir sur eux. Ils ont vécu dans le Royaume Céleste sur cette terre, en mettant à mort toute passion nuisible et en étant tournés, vers la face martyrisée du Sauveur éternellement vivant.

La Résurrection est une marche… Lire la suite

Son Eminence, le Métropolite de Akkar Boulos (Pandaly), ici dans l’église métropolitaine de la commune de « Cheikh Taba » pendant la procession avec la Sainte Croix. L’église dédiée à la Dormition de la Très Sainte Mère de Dieu à Joubrayel, la plus ancienne de la région de Akkar (datant de 1649 ) accueillait, ainsi que toutes les églises orthodoxes ou suivant le rite oriental (calendrier Julien), les cérémonies de la Semaine Sainte.

Son Eminence, le Métropolite de Beyrouth Elias (Audé), ici à la Cathédrale Saint Georges qui accueillera aujourd’hui la Sainte Flamme de la Résurrection en provenance de l’église de la Résurrection « l’Anastassis » à Jérusalem.

Son Eminence, le Métropolite de Tyr, Sidon et Marje’youn Elias (Kfouri), ici à l’église dédiée à Saint Georges à Marje’youn.

Les offices ont été célébrés partout dans le pays de Akkar en passant par Tripoli, Koura, le Mont Liban, Beyrouth, le sud, Baalbeck et la région de la Békaa.

Source: An Nahar

Le baiser de Judas

Commentaire sur l’Évangile de Saint Luc, 10, 89s (trad. cf SC 52, p. 186)

« Le coq ne chantera pas avant que tu m’aies renié trois fois »

Pierre a renié une première fois et n’a pas pleuré, parce que le Seigneur ne l’avait pas regardé. Il a renié une seconde fois, et il n’a pas pleuré, parce que le Seigneur ne l’avait pas encore regardé. Il a renié une troisième fois, Jésus l’a regardé, et il a pleuré, très amèrement (Lc 22,62). Regarde-nous, Seigneur Jésus, pour que nous sachions pleurer notre péché. Cela montre que même la chute des saints peut être utile. Le reniement de Pierre ne m’a pas fait tort ; au contraire, à son repentir, j’ai gagné : j’ai appris à me garder d’un entourage infidèle…

Pierre a donc pleuré, et très amèrement ; il a pleuré pour arriver à laver sa faute par des larmes. Vous aussi, si vous voulez obtenir le pardon, effacez votre faute par les larmes ; au moment même, sur l’heure, le Christ vous regarde. S’il vous survient quelque chute, lui, témoin présent à votre vie secrète, vous regarde pour vous rappeler et vous faire avouer votre erreur. Faites alors comme Pierre, qui dit ailleurs par trois fois : « Seigneur, tu sais que je t’aime » (Jn 21,15). Il a renié trois fois, trois fois aussi il confesse ; mais il a renié dans la nuit, et il confesse au grand jour.

Tout cela est écrit pour nous faire comprendre que personne ne doit se vanter. Si Pierre est tombé pour avoir dit : « Même si d’autres viennent à trébucher, moi je ne tomberai pas » (Mt 26,33), quel autre serait en droit de compter sur soi-même ?… D’où est-ce que je te rappellerai, Pierre, pour m’apprendre tes pensées quand tu pleurais ? Du ciel où tu as déjà pris place parmi les chœurs des anges, ou encore du tombeau ? Car la mort, d’où le Seigneur est ressuscité, ne te répugne pas à ton tour.

Enseigne-nous à quoi t’ont servi tes larmes. Mais tu l’as enseigné bien vite: car étant tombé avant de pleurer, tes larmes t’ont fait choisir pour conduire les autres, toi qui, d’abord, n’avais pas su te conduire toi-même.

La paroisse Saint Barnabé, relevant du diocèse autonome du Patriarcat d’Antioche en Amérique du Nord a reçu dans le Saint Baptême 29 personnes le Samedi de Lazare, 19 avril de l’année en cours.

Les Très Révérends Pères Wayne Wilson et Michael Reagan ont officié devant 75 amis et membres des familles des catéchumènes qui se présentaient pour recevoir le Saint Sacrement du Baptême.

La paroisse Saint Barnabé avait déjà reçu 27 nouveaux fidèles en 2007, 28 en 2006 et 18 nouveaux membres en 2005.

Lire la suite en anglais…

Les écrits des Pères Apostoliques, Foi Vivante – Les Editions du CERF

Si tu aimes les bons disciples, tu n’as pas de mérite. Ce sont surtout les plus contaminés qu’il te faut soumettre par la douceur. Toute blessure ne se soigne pas par le même emplâtre. Calme les crises violentes par les compresses humides. « Sois » en toutes choses « prudent comme le serpent et simple » toujours « comme la colombe » (Mt. 10,16).

Tu es charnel et spirituel pour traiter avec douceur ce qui apparaît à tes yeux; quant aux choses invisibles, demande qu’elles te soient manifestées pour que tu ne manques de rien et que tu abondes en tout bien spirituel. Le moment présent te réclame, comme le pilote attend les vents, et comme l’homme battu par la tempête attend le port, pour obtenir Dieu. Sois sobre, comme un athlète de Dieu: le prix, c’est l’incorruptibilité et la vie éternelle, dont toi aussi tu es convaincu. En tout, je suis pour toi une rançon, et ces liens que tu as aimés.

Rencontre à l’abbaye de Cîteaux

ROME, Vendredi 18 avril 2008 (ZENIT.org) – La pleine communion entre catholiques et orthodoxes n’est peut-être pas si lointaine, estime l’archevêque de Dijon, Mgr Minnerath.

Huit membres de la Commission mixte internationale pour le dialogue théologique entre l’Église catholique et l’Église orthodoxe se sont réunis du 7 au 11 avril à l’abbaye de Cîteaux à l’invitation de Mgr Roland Minnerath, archevêque métropolitain de Dijon et membre de la commission, annonce un communiqué de l’archidiocèse de Dijon.

Cette sous-commission francophone regroupait quatre théologiens orthodoxes (le métropolite Gennadios du Patriarcat œcuménique de Constantinople, le métropolite Makarios du Kenya, le professeur Grigorios Papathomas d’Estonie, le professeur Andrezj Kuzma de Pologne), auxquels s’était joint le professeur athénien Vlassios Phidas, et quatre théologiens catholiques (Mgr Minnerath, Mgr Piero Coda de Rome, les Pères Franz Bouwen de Jérusalem et Thomas Pott de Belgique).

L’optimisme était de mise au sortir de ces journées à huis clos – où la question cruciale de la primauté de l’évêque de Rome au premier millénaire était en débat – et Mgr Minnerath ne cachait pas, dès les vêpres œcuméniques célébrées le mercredi 9 à l’église Notre-Dame de Dijon, que l’on avait abouti à une grande convergence de vues, précise le communiqué.

« C’est d’autant plus important, souligna Mgr Minnerath, que nous savons le besoin de donner un témoignage de communion dans le monde actuel » et que « cette pleine communion n’était peut-être pas si lointaine ». Pour sa part, le métropolite Gennadios reconnaissait qu’il était « indéniable qu’un autre esprit souffle depuis la rencontre entre Benoît XVI et le Bartholoméos 1er ».

La prochaine étape est la réunion de la Commission plénière à Chypre en 2009.

Sermon sur le Saint Baptême (trad. coll. Icthus, t. 5 p. 138s rev.)

« Lazare, viens dehors ! » Couché dans la tombe, tu as entendu cet appel retentissant. Y a-t-il une voix plus grande que celle du Verbe ? Alors tu es sorti, toi qui étais mort, et pas seulement depuis quatre jours, mais depuis si longtemps. Tu es ressuscité avec le Christ…; tes bandelettes sont tombées. Ne retombe pas maintenant dans la mort ; ne rejoins pas ceux qui habitent les tombeaux ; ne te laisse pas étouffer par les bandelettes de tes péchés. Car pourrais-tu ressusciter une autre fois ? Pourrais-tu sortir de la mort d’ici la résurrection de tous, à la fin des temps ?…

Que l’appel du Seigneur résonne donc à tes oreilles ! Ne les ferme pas aujourd’hui à l’enseignement et aux conseils du Seigneur. Si tu étais aveugle et sans lumière en ton tombeau, ouvre les yeux pour ne pas sombrer dans le sommeil de la mort. Dans la lumière du Seigneur, contemple la lumière ; dans l’Esprit de Dieu, fixe les yeux sur le Fils. Si tu accueilles toute la Parole, tu concentres sur ton âme toute la puissance du Christ qui guérit et ressuscite… Ne crains pas de te donner du mal pour conserver la pureté de ton baptême et mets dans ton coeur les chemins qui montent vers le Seigneur. Conserve avec soin l’acte d’acquittement que tu as reçu par pure grâce…

Soyons lumière, comme les disciples l’ont appris de celui qui est la grande Lumière : « Vous êtes la lumière du monde » (Mt 5,14). Soyons des luminaires dans le monde en tenant bien haut la Parole de vie, en étant puissance de vie pour les autres. Partons à la recherche de Dieu, à la recherche de celui qui est la première et la plus pure lumière.

Son Eminence Monseigneur Elias Audé Métropolite de Beyrouth a rappelé, dans une intervention inaugurale du Symposium, que la foi chrétienne est basée sur une anthropologie où la «chute» de l’homme et le péché ont leur mot à dire. Un mot sans lequel l’homme devient à proprement parler «incompréhensible». Ce processus, ajoute cependant Monseigneur Elias, s’est inversé dans le Christ. Dès lors, l’homme remonte la pente de l’énigme que le monde est devenu pour lui, par le moyen de la connaissance, c’est-à-dire de la résolution des problèmes, encore que le «problème» ultime, celui du sens, est moins conquis par la raison que donné par grâce.

Source: l’Orient Le Jour

Dimanche des Rameaux

Tropaire, ton 1:

Voulant avant Ta Passion fonder notre foi en la commune Résurrection, Tu as ressuscité Lazare ô Christ notre Dieu. C’est pourquoi comme les enfants d’alors, nous portons les symboles de la victoire et Te chantons et T’acclamons, ô Toi vainqueur de la mort: Hosanna au plus haut des cieux, béni soit celui qui vient au nom du Seigneur.

Kondak, ton 6 :

Au ciel sur le trône des Chérubins, ici-bas siégeant sur l’ânon, ô Christ notre Dieu, Tu reçois la louange des Anges et les hymnes des enfants qui chantent au-devant de Toi: Béni soit celui qui vient pour tirer Adam du tombeau.

Epître aux Philippiens: 4, 4-9; Evangile selon Saint Jean: 12, 1-18

Mémoire de nos Pères parmi les saints, Anastase le confesseur patriarche d’Antioche, Théodore au-cilice-de-crin, Zaché le publicain.

The Story behind THE ORTHODOX STUDY BIBLE

An interview on Ancient Faith Radio with Fr. Peter Gillquist, chairman of the Missions and Evangelism Dept. of the Antiochian Archdiocese and one of the leading spokespersons for the complete Orthodox Study Bible

AFR: Today our topic is the Orthodox Study Bible. Can you recall when the New Testament and Psalms came out?

PG: It came out in 1993. I had worked for Thomas Nelson as Senior Christian Book Editor for 11 years, so one day about a year after we became Orthodox, which would be 1988, Sam Moore, who was then the CEO of Nelson, called and said “you know we’ve got study bibles for everybody but we don’t have any for the Orthodox. Would you be open?” And of course, ultimately the decision was made with Metropolitan Phillip’s blessing “yes we’ll do it.”

AFR: Well and that was back in ‘93. Think of all the study Bibles that have come out just since then, but those have been Old and New Testament.

PG: That’s right. And to be honest John, we started with the New Testament and Psalms, because so many priests wanted this material to teach Bible studies in their parishes and secondly and I’m not proud to say this but Orthodox Christians modernly haven’t been known as great Bible readers. And we said let’s float the new testament and psalms and if that’s successful we’ll take a look at doing the Old Testament. So right before the publication date, Sam called and said “how many should we print?” And I said “Well Sam, how many do you need to sell to break even?” He said 25,000. I said “Print ‘em and we’ll find a way to sell ‘em.” And the good news is this thing came on just at the right time and we sold out 25,000 two weeks before the book was even on the market. So we rushed in to print another 25,000 that sold out and by the end of the year we’d sold about 100,000. And then we just kept printing them in 25,000 increments and now we’re up over 450,000 — almost a half a million — for people that were habitually not great Bible readers. And this has absolutely changed both parishes and people’s confidence that “You know what? I can read and understand this book.” So we’re thrilled it’s the best selling English publication in the history of Orthodoxy in North America.

LISTEN TO THE FULL INTERVIEW

Sous le haut patronage et en présence du Métropolite Orthodoxe de Beyrouth, Mgr Élias Audé, quatre des écoles orthodoxes de Beyrouth (écoles de la présentation de la Mère de Dieu au Temple, de l’Annonciation à la Mère de Dieu et des Trois Astres de l’Eglise à Achrafieh, ainsi que l’école Mar Élias à Mousseitbé) organisent un symposium pédagogique sur le thème : « La résolution des problèmes, outil de transformation ». Le symposium ( 17-18 avril) se tiendra, le premier jour, à l’école de l’Annonciation à la Mère de Dieu, entre 16 h et 19 h, et le second jour aux mêmes heures simultanément à l’école de l’Annonciation et à l’école des Trois Astres, pour des ateliers divers.
Le Métropolite de Beyrouth interviendra à la séance inaugurale sur le thème principal. De son côté, le directeur général du ministère de l’Éducation nationale, M. Fadi Yarak, fera un exposé sur le thème « La résolution de problèmes : une clé de réussite. »

Source: L’Orient le Jour

Les écrits des Pères Apostoliques, Foi Vivante – Les Editions du CERF

Accueillant avec joie les sentiments que tu as pour Dieu, fondés comme sur un roc inébranlable, je glorifie à l’extrême le Seigneur de m’avoir jugé digne de contempler ton visage irréprochable: puissè-je en jouir en Dieu.

Je t’exhorte, par la grâce dont tu es revêtu, à presser ta course et à exhorter tous les frères pour qu’ils soient sauvés. Justifie ta dignité épiscopale par une entière sollicitude de chair et d’esprit; préoccupe-toi de l’union, au-dessus de laquelle il n’y a rien de meilleur.

Porte avec patience tous les frères comme le Seigneur te porte toi-même; supporte-les tous avec charité, comme tu le fais d’ailleurs. Vaque sans cesse à la prière; demande une sagesse plus grande que celle que tu as; veille avec un esprit qui ne se repose pas.

Parle à chacun en particulier, te conformant aux mœurs de Dieu. « Porte les infirmités » de tous (cf. Mt. 8,17), comme un athlète accompli. Où il y a plus de peine, il y a beaucoup de gain.

Voici le programme des célébrations de la Grande et Très Sainte Semaine à travers laquelle nous allons cheminer vers la Pâque du Seigneur:

Mercredi Saint 23 avril: Office de l’Huile Sainte à 19h30

Jeudi Saint 24 avril: Matines du Grand Vendredi et Office des Douze Evangiles de la Passion, à 19h30

Vendredi Saint 25 avril: Matines du Grand Samedi et Office de la Mise au Tombeau (Epitaphe), à 19h30

Samedi Saint 26 avril: Matines et Divine Liturgie de la Sainte et Glorieuse Fête de la Pâque du Seigneur, à 20h30

Venez, partageons ensemble les efforts et recevons la Grâce et la Bénédiction de Notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus Christ. Des agapes sont prévues à la fin de la célébration de la Nuit Pascale.

Sa Béatitude Ignace IV, Patriarche Orthodoxe d’Antioche et de tout l’Orient, a présidé la célébration de la Divine Liturgie du dimanche 13 avril à l’église dédiée à la dormition de la Très Sainte Mère de Dieu au Monastère de Balamand. Le révérend Archimandrite Isaac (Barakat), higoumène du monastère et de nombreux prêtres ont participé à la célébration pendant laquelle Sa Béatitude a prononcé une homélie insistant sur la « tolérance, le pardon, l’humilité et le rejet de l’égoïsme dans les rapports des uns avec les autres… nul ne peut faire le carême en ayant des sentiments d’hostilité envers un tel, car l’hostilité annule le carême et le rend inexistant. Si tu ne pardonnes pas, ce sont toutes tes vertus qui montrent leurs faiblesses ! et si tu ne pardonnes pas, alors tu ne conçois pas que l’homme doit aimer son alter. C’est aussi pourquoi l’homme doit pardonner les péchés d’autrui, celui qui ne le fait pas commet le péché !… »

Source: An Nahar

Sous le slogan « notre salut est dans notre unité », la société civile s’est mobilisée hier et une manifestation contre la guerre était organisée le 13 avril, date du déclenchement de la tragédie que vit le Liban depuis 1975. Des représentants du corps associatif, des médias, des parents de personnes disparues, des blessés et handicapés, des élèves et universitaires et des représentants des communautés religieuses du pays faisaient partie du cortège. Ces derniers ont adressé en commun un appel à la paix et à l’unité.

Lire la suite…

avril 2008
D L M M J V S
« Mar   Mai »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

a

Flickr Photos

Le christianisme orthodoxe..com. L'annuaire des sites web orthodoxes

Blog Stats

  • 245 899 hits

Suivez-nous

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 406 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :